Retour

Quel moteur HB pour le DC20 ?

Le DC20 n'a pas besoin d'un moteur puissant. 4 CV est à mon sens le maximum. Mais si vous n'êtes pas accro du moteur, il est préférable d'opter pour un moteur encore plus léger, un 3.5 CV ou moins. J'ai récapitulé dans le tableau ci-dessous les caractéristiques des moteurs adaptés au DC20 en arbre long. Ces moteurs n'ont pas de marche arrière ce qui ne pose pas de gros problème. Ils ont un point mort et tournent sur eux mêmes. La poignée d'accélération reste accessible en marche arrière. L'arbre long fait 20 cm et 0.5 kg de plus qu'un arbre court. Ces moteurs sont dotés de réservoirs internes d'un litre environ. Ils ne peuvent être reliés à une nourrice. Les longs trajets nécessitent de faire le plein régulièrement.

Ils sont tous dans des fourchettes de prix assez comparables en neuf (avec réduction) ou en occasion. Il n'y a pas de doute. Vous allez trouver ce qu'il vous faut.

Moteur HB

Honda 2.3 cv

Suzuki 2.5cv
Yamaha 2.5cv

Mercury 3.5cv (court)

Electrique
Puissance en CC
57
68
72
85
 
Poids
13.3
14
17.5
18.4
 
Point mort à la poignée de barre manette spécifique manette spécifique manette spécifique  
marche avant poignée de barre poignée de barre poignée de barre poignée de barre  
Type refroidissement
air
eau
eau
eau
 
   

Le Honda 2.3 cv, c'est le plus léger: 13.3 kg. Il est fiable. Il manque un peu de puissance mais ça le fait. Il est de un peu plus bruyant que les autres car c'est le seul a être refroidi par air. Il est de fait plus simple en fonctionnement.. Il est bien adapté aux manoeuvres de port.

Le Suzuki 2.5 cv est aussi très léger: 14.5 kg en arbre long (-0.5kg en arbre court). Il rentre dans le coffre avant du cockpit sans pb.

Le Yamaha 2.5 CV est fiable. C'est le plus puissant des 2.5 CV. Il convient bien au DC20 mais il est un plus lourd que ses concurrents en 2.5 cv.

Le Mercury ou Tohashu 3.5CV, (c'est la même moteur) a le meilleur rapport poids/ puissant. Il pousse parfaitement le DC20. Il est sensible aux impuretés. Remarque le Mercury 2.5CV est quasi identique au 3.5 CV avec de la puissance en moins, autant opter directement pour le 3.5 CV..

 

Pour ma part, je quitte et reprend le mouillage à la voile. C'est quant même plus rapide et plus fun qu'au moteur ! Pendant ce temps, le moteur reste bien à l'abri dans le coffre. Un mécanicien m'avait dit "il faut faire tourner régulièrement ton moteur sinon il tombera forcément en panne lorsque tu voudras l'utiliser !" Je m'efforce donc de l'utiliser de temps en temps. Je me remémore à chaque fois les fondamentaux:

1- ouvrir le robinet d'essence; 2- laisser entrer l'air dans le réservoir; 3- laisser le temps à l'essence d'arriver par gravité au carburateur; 4-mettre le starter; 5 -tirer complètement sans forcer 4-5 fois le lanceur avant de chercher à démarrer le moteur (cela entraîne l'essence au carburateur);

Si le moteur ne démarre pas rapidement, il faut pousser plus loin le questionnement: 1- y-a-t-il de l'essence dans le réservoir, 2- la fourchette de sécurité d'allumage est-elle bien en place 3- couper le starter et positionner la poignée de démarrage sur re-start (Vous avez noyé votre moteur, il faut dès lors attendre un peu ).

Si le moteur refuse toujours de démarrer : 1 -la bougie a-t-elle propre ? (il est préférable de la changer systématiquement en début de saison); 2- l'essence a-t-elle encore son caractère explosif (durée de vie 3 mois env. );3- l'essence sans plomb est à éviter, préférer l'essence avec le taux d'octane le plus élevé soit la 98 4- je ne parviens pas à tirer le bout du lanceur. Il y a de l'huile dans le cylindre. Vous devez enlever la bougie et tirer doucement plusieurs fois le lanceur pour vider l'huile entrée dans le cylindre (c'est la panne du 4t, vous n'avez pas couché votre moteur sur le bon côté (v l'étiquette apposée sur le moteur) avec la tête légèrement surélevée, 6-Pour l'hivernage, du moteur, il convient de laisser le moteur tourner jusqu'à épuisement de l'essence. Vous serez ainsi sûr qu'il n'en restera pas dans le carburateur. Vous pouvez aussi pour l'hivernage, utiliser une essence synthétique qui ne laisse aucun dépôt. Cette essence se vent chez les vendeurs de tondeuses.

L'expérience montre que les pannes sont le plus souvent liées à un oubli. Ce check up permet de pallier aux pannes les plus fréquentes.

J'ai eu plusieurs moteurs hors bord sur mes bateaux successifs. Les 2 temps marchaient bien mais ils n'étaient pas dotés de l'allumage électronique qui est un vrai plus. Les 4 temps sont la normes maintenant. Je n'ai pas essayé le moteur électrique qui a des qualités et des défauts. Je laisse le soin aux propriétaires qui en disposent de donner leurs avis.

Je ne veux plus stocker le moteur dans la cabine. Mon moteur entre donc dans le coffre tribord avant du cockpit. Je dispose d'un Mercury 3.5 CV arbre court. Il faut prendre le coup pour le faire entrer et sortir du coffre mais ça passe. Dans le coffre, je l'installe sur un pare-battage plat pour sur-élever la tête du moteur. Ce moteur est sensible aux impuretés dans l'essence. S'il ne dispose pas d'un filtre avant le carburateur, il faut en ajouter un impérativement. L'arbre court n'est pas gênant, sauf si l'équipier reste durablement dans le balcon. La chaise moteur du bateau est réglable en hauteur grâce à un ressort qui aide à la bascule vers le bas ou le haut. La fixation de la chaise a nécessité un renfort intérieur dans le coffre (une plaque de bois) réalisé par le propriétaire précédent. Avec ce système, le moteur est à la bonne hauteur et pousse parfaitement le bateau.

Je lorgne vers des moteurs encore plus légers mais le manque de puissance me gêne car dans le golfe du Morbihan, je dois régulièrement remonter le courant pour rejoindre la ligne de départ des régates à Arradon.

J'ai testé le Honda 2.3 CV. Il est un peu juste et bruyant pour mon usage. Le Yamaha 2.5 CV serait un bon choix mais il est presque aussi lourd que le Mercury 3.5 CV.

J'ai pu tester récemment sur l'eau le Suzuki 2.5 CV arbre long et le Mercury 3.5 CV arbre court dans des conditions identiques courant de moyenne marée contraire, vent du nord contraire, mer sans vague.

La puissance: Le Mercury pousse parfaitement le DC20 et offre une impression de couple que ne dégage pas le Suzuki. Mais les impressions doivent être confrontées aux chiffres. La vitesse atteinte par Plijadur était moteur à fond de 5 à 5.5 miles /h pour le Mercury contre 4.5 à 4.8 miles pour le Suzuki. En régime de croisière, le suzuki était à 4.1-4.2 contre 4.7-4.8 pour Mercury.

La manipulation: la poignée de transport du suzuki est à l'arrière du moteur. Celle du Mercury à l'avant. Pour la pose du moteur sur la chaise, la poignée à l'avant est plus pratique. J'ai positionné le suzuki en marche arrière pour disposer de la poignée à l'avant ce qui règle le pb. La pose du moteur dans le cockpit se fait barre - poignée de gaz en dessous pour le suzuki et au dessus pour le Mercury. C'est plus pratique de tenir le bras de la poignée de gaz pour poser le moteur dans le coffre. L'encoche de portage prévue sur le capot du Mercury n'existe pas sur le Suzuki. Les vis de serrage sur la chaise moteur du Mercury sont plus pratiques et sécurisantes que celles du Suzuki. Avantages sur ces points au Mercury. En navigation sous voiles, moteur relevé basculé, le suzuki est plus stable que le Mercury qui a tendance à pivoter. Au final, la différence de poids 14 kg contre 18,4 kg en arbre court soit -4.5 kg, donne un avantage décisif au Suzuki par rapport au Mercury.

Le démarrage du moteur est rapide pour les deux.

Je navigue essentiellement à la voile. Le moteur me sert presque uniquement pour les manoeuvres de port et me rendre au départ des régates. La moindre puissance du Suzuki est à mes yeux moins importante que la différence de poids entre les deux moteurs. Je vais donc remplacer mon Mercury par un Suzuki. Je vais opter pour un arbre court car les occasions sont plus intéressantes sur ce modèle de moteur mais l'arbre long est sans doute préférable en navigation. Tout est affaire de choix.

Alain

 

Philippe

J'ai un aussi un 3.5 CV arbre court. C'est un Tohashu analogue au Mercury.

Les HB arbre long ne rentrent pas toujours dans les coffres. J'ai donc opté pour un arbre court. Mais pour cela, il a fallu que j'abaisse la chaise. Si on garde le système original avec 2 rails, deux solutions:

- soit abaisser les rails qui supportent la chaise, ce que j'ai fait; Il faut pouvoir accéder aux écrous du rail extérieur qui se trouvent dans les coffres donc impossible d'accès. J'ai donc découpé une trappe latérale sur la paroi du coffre pour pouvoir passer la main et enlever l'écrou. (La trappe est bien sûr à refermer par une trappe de visite à vis de même taille, diamètre 100 par exemple ).

-soit raccourcir la chaise ce que Jean a fait d'un simple coup de disqueuse.

Sinon opter pour une chaise réglable mais j'y ai renoncé du fait du balan qu'elle provoque avec le poids du moteur.

Jean Louis:

Je dispose du moteur Honda 2.3 CV arbre long. Il entre sans problème dans le coffre avant du cockpit (dans le coffre arrière, la tête moteur ne passe pas).

Avantages du moteur: légèreté, faible entretien (refroidissement à air), facilité de manutention (l'embrayage se fait par rotation de la poignée d'accélérateur comme sur une mobylette ..!

Inconvénients: Un peu bruyant. Léger manque de puissance.

Conclusion: fait le job !

 

 

 

Merci de vos avis: